Comment avouer une infidélité à son copain ?

avouer son infideliteComment avouer son infidelite ?

« J’ai trompé mon copain. Je me sens tellement mal que je voudrais lui dire ». Vous êtes des milliers de femmes à vous poser cette question. Mais comment avouer une infidélité à son copain sans risquer de le perdre ?

Faut-il toujours avouer une infidélité ?

La réponse n’est pas si simple. Certaines personnes sont si fragiles que vous pourriez les détruire pour longtemps en leur avouant votre relation adultère. Si vous avez mis un terme à votre infidélité pour vous recentrer sur votre couple ou si, à l’inverse, vous souhaitez partir, évaluez bien la personnalité de votre copain avant de lui annoncer ce type de nouvelles. Vous ne devez pas lui avouer votre infidélité pour vous soulager la conscience, mais uniquement pour sauver votre couple s’il repose entièrement sur la confiance. Pensez aussi au cas où vous l’avez trompé avec quelqu’un qu’il connaît : si vous avez une chance de sauver sa relation avec cette personne, reconsidérez votre aveu, ou ne vous précipitez pas.

Choisissez bien votre moment

Le moment ne sera jamais parfait, bien sûr, mais ne choisissez pas non plus les pires instants de sa journée ou de sa semaine pour avouer votre infidélité à votre copain. Evitez les vacances à l’étranger ou un week-end chez vos parents, et privilégiez plutôt une fin de journée tranquille chez vous (que ce soit dans votre appartement commun, ou bien chez vous si vous ne vivez pas ensemble). Ne le faites ni par e-mail, ni par message ou téléphone : soyez face à lui, honnête et prête à en parler.

Ne l’accablez pas de reproches

Il existe de nombreuses raisons pour tromper son copain. Si vous étiez ivre lors d’une soirée, dites-le. Mais si vous pensez qu’il vous a négligée ou que votre vie sexuelle est loin d’être florissante, ne lui mettez pas tous les torts sur le dos, car ils sont partagés. Vous auriez l’air de vous dédouaner et de renier votre responsabilité dans l’adultère, alors qu’il est en train d’entendre l’une des pires choses de sa vie. Pour cette raison, il est important d’avoir bien préparé votre confession. N’utilisez pas toujours le pronom « tu » (« tu n’étais quasi jamais là », « tu ne me regardes plus », « tu ne me touches plus »), mais parlez aussi à la première personne : « on s’est peut-être laissé entraîner dans la routine », « je suis désolée du mal que je te fais »…

Expliquez, mais ne donnez pas trop de détails

Votre copain réagira à sa manière à votre aveu. Plusieurs cas sont possibles : il peut se mettre en colère et pleurer tout en vous demandant une multitude de détails (qui ne feront qu’empirer son état), ou à l’inverse sombrer dans un mutisme total. Dans les deux cas, ne faites pas l’erreur de commencer à tout raconter : comment vous avez organisé vos rendez-vous adultères, ce que vous avez fait au lit, en quoi l’autre homme était différent… tout cela ne fera que briser votre copain de l’intérieur, et ce pour longtemps.

N’avouez pas pour vous donner bonne conscience

Pourquoi avez-vous décidé d’avouer votre infidélité à votre copain ? Si c’est uniquement pour vous soulager la conscience, vous risquez de mal vous y prendre. Si vous le faites pour sauver votre couple (ce qui est la première raison de ce type d’aveu), n’ayez que cette pensée en tête. Tout doit être prêt pour placer des bases de reconstruction et penser à l’avenir : ne vous noyez pas dans le passé, apprenez à présenter vos excuses (c’est crucial) et prenez l’initiative de tout mettre en œuvre pour y parvenir.